Doctrine

Christologie et doctrine mariale

La méditation sur la Vierge Marie a permis de constituer au fil du temps une doctrine propre à la théologie mariale, que l’on nomme ‘Mariologie’. Cependant, la doctrine mariale, développée au fil du temps par l’Église, ne peut se concevoir indépendamment du mystère du Christ, qui fait l’objet de la ‘Christologie’. La doctrine mariale s’intègre également dans la ‘Pneumatologie’, discipline qui est consacrée au Saint-Esprit. De même, un double lien relie la Vierge Marie au Père : elle est sa créature parfaite, voulue par Dieu en prévision de l’Incarnation de son Fils, et Marie partage avec le Père le privilège de pouvoir parler de Jésus comme son propre Fils. C’est dire si le mystère de la Vierge Marie est profondément trinitaire et intimement lié à celui du salut, comme l’a mis en lumière le concile Vatican II.

La relation de la Vierge Marie à la Sainte Trinité, un mystère marial

Pour comprendre Marie, l'Église cherche à regarder la manière dont Dieu la regarde. Elle est d'une certaine manière « le Secret du Roi », au cœur même de la Trinité, et possède avec chacune des Personnes divines un lien unique que la Tradition a consacré en la reconnaissant à la fois Fille du Père, Mère du Fils et « Épouse » de l'Esprit Saint. Elle peut ainsi vivre les trois amours les plus forts (filiation, paternité-maternité et mariage) en plénitude avec Dieu Lui-même. La relation unique de la Vierge Marie à la Sainte Trinité fait de cette créature parfaite un être doté par Dieu, en vue de sa mission, de caractéristiques qui lui sont propres et  que l’on nomme les ‘Privilèges’ de Marie.

 Nouvelle Ève et Mère de Dieu

Marie est la Nouvelle Ève qui a partagé la vie et l'œuvre rédemptrice du Nouvel Adam d'une manière absolument unique : elle a reçu le privilège d’une conception immaculée et de la  sainteté. Elle a conçu le Christ, le Fils de Dieu, par une conception virginale, et L’a porté  en son sein pendant neuf mois; elle a veillé sur l’enfance et la vie cachée du Christ pendant trente années; elle a été en communion permanente avec Lui lors de Sa vie publique, de même qu’elle est restée en communion parfaite avec le Christ après Son Ascension. Elle a passé à elle seule plus de temps avec Jésus que toutes les autres créatures réunies, et a reçu le privilège d’une Assomption. Ce mystère de l’Assomption est le privilège marial qui répond au privilège de l’Immaculée Conception. Comme l’écrit Dom Robert Le Gall [1] :

« Si Marie est la toute-pure, devenue la Mère de Dieu, associée à l’œuvre rédemptrice de son Fils, il convenait que Dieu l’élevât à la Gloire du Christ ressuscité et monté au ciel. Après l’Ascension du Seigneur, l’Assomption de Notre-Dame est pour nous le gage de notre appel à la Gloire : à côté de l’humanité du Christ, une personne humaine est entrée dans la vie des Trois et ne cesse, avec Jésus, d’intercéder pour que nous soyons là où elle est. »

Mère des hommes et Reine du Ciel et de la Terre

Mère du Christ qui est la Tête de l'Église, elle est aussi Mère de son Corps qui est l'Église avec une vocation maternelle unique auprès de tous les hommes. Dieu a répondu au « fiat » parfait qu'a été toute la vie de Marie en lui donnant une gloire unique, qui dépasse celle de toute autre créature : Reine du Ciel et de la Terre, elle est avant tout Mère de Dieu et Mère des hommes. Dieu veut que nous allions à Lui par elle, comme il est venu à nous par elle. Il est très difficile de parler de Marie sans diminuer son éclat et sa grandeur.

Voilà pourquoi l'Hymne Acathiste chante :

 

Réjouis-toi, Montagne dont la hauteur dépasse la pensée des hommes;

Réjouis-toi, Abîme à la profondeur insondable, même aux Anges;

Réjouis-toi, tu conduis les philosophes aux limites de leur sagesse;

Réjouis-toi, tu mènes les savants aux frontières du raisonnement;

Réjouis-toi devant qui les esprits subtils deviennent hésitants;

Réjouis-toi devant qui les littérateurs perdent leurs mots ...

 

Entrons dans le mystère de Marie…

Organisation du thème ‘Doctrine’ dans l'Encyclopédie mariale

Le thème se déploie selon différentes perspectives : l’étude se centre d’abord sur la personne de Marie, sur les différents dogmes marials, selon une perspective à la fois chronologique et thématique, et sur le culte marial, pour finir sur d’autres éléments sur la doctrine chrétienne auxquels la Vierge Marie est associée, et qui font partie du mystère de Marie.

Pour en savoir plus :

Sur Marie Nouvelle Ève, dans l’Encyclopédie mariale

JE PARTICIPE !